Bâle-Ville:  chacun fait des concessions

Le demi-canton de Bâle-Ville est parmi les plus concernés par la suppression des régimes fiscaux, qui lui rapportent 60% du revenu fiscal des sociétés.  Pour se donner toutes les chances d’obtenir un soutien politique, la responsable socialiste des finances Eva Herzog a obtenu que les partis s’engagent par contrat à défendre le projet cantonal. Les présidents des partis et les chefs de groupes, de la gauche à la droite, ont ainsi apposé leur signature sur le projet et se sont engagés à le défendre auprès de leurs cercles.

Bâle-Ville mise donc à la fois sur un taux attractif, avec 13%, et sur l’instrument de la patent box.

Communiqué officiel du 8 mai 2018

La Basellandische Zeitung constate que tous les partis ont fait des concessions. De la gauche qui voulait une imposition des dividendes à 100%, ou une hausse des allocations de 150 francs (au lieu de 75 francs), à la droite qui accepte un relèvement à 80% pour les dividendes et une augmentation des subsides pour l’assurance maladie. La Basler Zeitung  considère même qu’il s’agit d’un compromis historique.

Abonnez-vous à notre newsletter!